Réalisez une éclade de moule d’Oleron comme dans les restaurants

Cette recette de moules en éclade du mytiliculteur est dans la pure tradition de la mer. C’est le plat préféré des pêcheurs de moules. Ce plat ne se pratique qu’en Charentes et sur les côtes ou poussent les pins, car les aiguilles sont la base même de la cuisson des moules. Avec du pain chaud et du beurre mou, c’est un régal pour les amateurs, mais aussi pour la blanchisseuse mais ce sera une autre histoire.

L’éclade ou églade est une recette sauvage à réaliser en plein air pour faire la fête avec des amis.
Il faut prévoir une grande planche en bois de sapin de 1 m x 1 m, d’au moins 1 cm d’épaisseur, qui servira de support, ainsi qu’un bon sac d’aiguilles de pin très sèches pour couvrir la planche d’une couche de 1 à 2 cm.
Prévoir des moules en grande quantité, car faire la fête en plein air décuple l’appétit !
Autrefois, on consolidait l’échafaudage avec un cordon de terre glaise et l’éclade était alors baptisée terrée.

Cuisinez-les chez vous comme au restaurant :

Mettre la planche dans de l’eau, le temps de gratter et de laver les moules.
Disposer 4 grosses moules en croix au centre de la planche.
Ranger toutes les autres autour, debout, charnière en haut, en les serrant le plus possible pour qu’elles ne puissent pas s’ouvrir facilement à la cuisson, et en formant des ronds concentriques.
Poser délicatement la planche par terre, à l’endroit adéquat. Recouvrir les moules d’une bonne couche d’aiguilles de pin.
Enflammer, mais attention au sens du vent.
Dès que les flammes s’éteignent, ventiler avec un carton pour disperser les cendres.

Lire  Shabu-shabu : plongée dans la tradition culinaire japonaise

Déguster avec les doigts, en accompagnant de pain et de beurre.
Présenter en même temps un vin blanc sec de l’île de Ré ou de l’île d’Oléron, mis en seau avec des glaçons pour le tenir au frais, ou encore du gros-plant, ou du muscadet-sur-lie.

Mentions légales